L’agence K facilite la montée en puissance des équipes

digital academy

Née en 2017, l’agence K, issue du rapprochement de Kanso et de Kataption, a pour vocation de faciliter la montée en puissance des équipes des distributeurs et groupes de distribution automobile.

En juillet 2017, est née l’agence K. Elle est issue du rapprochement de Kanso, filiale de Bee2link spécialisée dans l’accompagnement de la transformation digitale, et de Kataption, cabinet expert de la performance commerciale et managériale. Jean-Luc Chotard, directeur associé de Kataption rejoint ainsi Jérémy Letout, président de Kanso. Le premier apporte son expertise de la conduite du changement dans les réseaux de distribution, auto, moto et poids-lourd, et le second son savoir-faire en termes de digitalisation des métiers et des parcours clients. Jérémy Letout prend la présidence de l’agence K et Jean-Luc Chotard en assure la direction du développement. La vocation de l’agence : faciliter la montée en compétence des équipes.

Pour ce faire, ils associent le meilleur du numérique aux actions de formation distancielles, présentielles et de coaching sur site. "Grâce au digital, on peut industrialiser un grand nombre de modules d’apprentissage. Cela permet de libérer du temps pour des tâches à plus forte valeur ajoutée et qui concernent notamment le comportemental et l’expérience client." précise J.-L. Chotard qui ajoute : "De plus, nous essayons de nous approcher le plus possible du fameux ATAWADAC (any time, anywhere, any device, any content)". Après un audit de la situation, ils proposent un plan d’actions et une stratégie mixte numérique, présentiel et coaching, sur mesure, qui permet aux groupes de distribution d’atteindre leurs objectifs. "Grâce aux outils digitaux, nous sommes capables de mesurer la montée en compétences.", ajoute J.-L. Chotard. Deux critères sont utilisés. Le premier vise l’implication et la motivation des collaborateurs. Se sont-ils connectés aux tutoriels, aux powerpoints, aux articles de presse… disponibles sur la plateforme ? Ont-ils adhéré ? Le second se base sur des évaluations effectuées en amont et à l’issue du parcours pour mesurer la progression. "En outre, le digital permet de réagir en temps réel et d’ajuster les formations aux besoins des utilisateurs en fonction de leur niveau de compétences ou d’intérêt pour la démarche." confirme J.-L. Chotard. La plateforme numérique invite également aux échanges de bonnes pratiques entre les collaborateurs qu’ils soient ou non des supérieurs hiérarchiques. Un espace tchat est accessible à tous pour dialoguer avec les formateurs.

Par ailleurs, grâce à la nouvelle application responsive, "RMS’app", développée par Bee2link et dont agence K est le distributeur exclusif, les groupes de distribution et les distributeurs peuvent en toute autonomie identifier les tâches et les procédures peu ou mal exécutées qui nécessitent de revoir la façon de faire et pour lesquelles l’agence K peut prévoir de l’accompagnement ou de la remise à niveau si cela s’avère nécessaire. En effet, constituée de plus de 1 500 questions, l’application est une démarche de contrôle interne qui intègre l’ensemble des processus métiers des réseaux. Grâce à des mini-modules numériques, elle va questionner l’ensemble des acteurs sur le respect des procédures de l’entreprise. Par exemple : Le livre de police est-il à jour ? Si le collaborateur répond oui, il devra le prouver grâce à une photo du livre de police prise à l’instant T avec son smartphone, l’applicatif étant responsif. Les informations sont communiquées au collaborateur et à sa hiérarchie en temps réels, compilées et analysées de façon statistique avec des recommandations d’actions à mettre en œuvre ensuite. "C’est un excellent levier pour lutter contre la non qualité qui peut représenter jusqu’à environ 1,5% du chiffre d’affaires d’un groupe de distribution.", conclut J.-L. Chotard.